The Death Road


 

J’en ai beaucoup entendu parlé et je me suis toujours demandée ce que c’était exactement. A vrai dire j’adore les surprises donc je me suis un peu lancée à l’aveuglette sur cette route qui me paraissait si mystérieuse…The Death Road !!!

 
 

RÉSERVEZ AVEC UNE AGENCE

 

A La Paz vous avez le choix. Vous trouverez des centaines de magasins qui vous proposeront des tours pour « the Death Road ». Les prix varient entre 280 et 500 Bs.

Dans mon cas je n’avais eu aucune recommandations d’agence en particulier donc j’ai décidé de faire confiance à mon auberge Wild Rovers à La Paz et de souscrire avec leur agence Altitude. Bien sur cela a eu un coût : 470 Bs.

Vous trouverez bien moins cher dans d’autres agences. La différence est le vélo qui soit disant a deux suspensions et l’encadrement qui serait plus sérieux. Je suis persuadée que d’autres agences peuvent revendiquer les mêmes mérites.

J’ai croisé certains tarés qui le font seuls sans guides mais ce sont surement des professionnels ou des futurs guides…Je ne vous recommande pas de partir sans guide, beaucoup trop dangereux à mon goût !! Ce n’est pas un concours…Il s’agit de prendre du bon temps et de s’amuser en premier lieu !!

 
 

LE DÉROULEMENT

 

Le Van vient vous chercher le matin à 7h30 du matin. Après quelques heures de routes, on vous donne les combinaisons à enfiler en fonction de votre taille. Casque et protections pour genoux et coudes sont obligatoires. Le premier arrêt est à 4500 mètres d’altitude…Histoire de vous mettre en conditions !! Certains ne supportent pas l’altitude et vomissent, d’autres ont mal à la tête…En général il faut un temps d’adaptation. Dans mon cas j’ai eu beaucoup de mal lors de la visite du Colca Canyon mais pour cette visite, aucun effet secondaire…

charlotte-sanstalon

 

Ensuite vous commencez la descente sur une route goudronnée, histoire de vous mettre en jambe. La vitesse est plutôt rapide et cela me convient.

Nous sommes 14 personnes encadrées par trois personnes (dont un est au volant du van). Un est à la fin du peloton et le troisième est avec l’appareil photo pour prendre des shots en action.

Paysage1

Des pauses régulières pour nous expliquer où nous en sommes puis chacun doit payer son entrée qui n’est pas compris dans le prix du tour. Prix 25 Bs.

Petit-déjeuner pour tout le monde sur le bord de la route. En effet, il n’est pas servi plus tôt car certains ne supportent pas l’altitude et le mélange des deux ne fait pas bon ménage…

Nous remontons dans le bus pour quelques minutes, puis c’est parti pour une route faite de graviers plus ou moins gros. Le guide nous conseille ni d’aller trop vite, ni d’aller trop lentement, car les suspensions ne fonctionnent pas dans ce cas. Chacun doit trouver sa juste vitesse.

Je pense être allée à une allure plutôt raisonnable et j’ai utilisé mes freins à chaque tournants. Ils sont d’ailleurs vérifiés par le guide à chaque arrêt (environ 6 pour toute la descente)…

Les images parlent d’elles mêmes…Des sensations incroyables, j’adore !!!

D’autre part, les paysages sont magnifiques !!!

paysage2 paysage5 paysage4

A 13h, nous avons finis le parcours, ce n’est donc pas très long. Certaines équipes mettent plus de temps car certains des participants peuvent avoir peur.

Il est vrai que la chute à mon avis est très facile, il faut simplement être concentré et ne pas faire le pitre. Nous avons vu dès les premiers mètres, deux participants d’une autre équipe à terre car ils avaient voulu faire un « saut » avec leur vélo…Sans commentaire !!!

the-death-road-people

 

En général vous allez déjeuner (compris dans le tour sauf les boissons) avec toute l’équipe dans un hôtel avec piscine pour ceux qui veulent faire trempette !! Le retour dure 2h30 environ pour une arrivée à La Paz vers 18h…

 
 

PEUR DU VIDE ?

 

Oui, j’ai le vertige… Et cependant lors de ce tour du monde, je crois que j’ai combattu tous mes démons !!! Je suis allée à Sigirya, j’ai sauté en parachute, j’ai fait de la tyrolienne et mon dernier exploit est la « Death Road ». Ma sensation de vertige est accentuée notamment lorsque le vide est à mes pieds…Traverser un pont fait de planches de bois avec des espaces entre elles est relativement difficile pour moi et je peux mettre plusieurs heures, ou il faut qu’une personne (de préférence un grand aux yeux clairs) m’aide à traverser…

Bref, pour ceux et celles qui ont le vertige, mon conseil est de vous concentrer sur une cible de manière à ne pas être perturbé par le vide…Ça a plutôt bien fonctionné pour moi…

1013850_611626192240977_4564725_n

 
 

AVERTISSEMENT

 

Il ne faut pas prendre cette route en fermant les yeux. Dans notre groupe personne n’est tombé, mais j’ai une amie qui faisait parti d’un autre groupe et ils sont 13 sur 15 à être tombés. A l’auberge, tous les jours il y avait des personnes qui avaient des bleus, blessures, point de suture…etc.

Je suis plutôt fière de moi, mais je dois avouer que la chute est très facile avec tous les cailloux et graviers, il faut simplement être concentré.

Votre agence vous fera signer un papier pour décliner toutes responsabilités en cas de chute…

Témoignage d’une lectrice du blog : Yvane LC : « De bonnes sensations et un environnement époustouflant comme tu le soulignes dans ton article mais aussi des chutes même pour les plus avertis…pour l’anecdote, il y a un an, je suis passée par la même agence que toi, par contre côté adrénaline, j’ai atteint les sommets puisque qu après un ultime virage scabreux, je me suis retrouvée avec une fracture du plateau tibial, transportée d’urgence ds un hôpital de la Paz, suivi d’un rapatriement complexe avec risque d’embolie, 2 opérations, et plusieurs mois sans marcher bref, j’ai fait la route de la mort Alors oui, je confirme que ce n’est pas sans risque, et ça peut vite gâcher le voyage…enfin ce n’est qu’une expérience. »

Ce n’est pas pour vous faire peur mais faîtes attention !!!

 
 

MON BILAN

 

J’ai absolument adoré cette route même si je l’ai trouvé courte. Je ne regrette pas une seule seconde d’avoir franchis le pas même si je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Plus je voyage et plus je me rends compte que j’aime me lancer des défis et savoir de quoi je suis capable. Jamais je n’aurai imaginé faire tous ces sports extrêmes…Mon prochain défis pourrait être le saut à l’élastique mais je crois que psychologiquement, je ne suis pas encore prête lol

Alors n’hésitez pas, lancez-vous pour vivre ces poussées d’adrénalines qui sont comme des drogues !!!

Privilégiez la sécurité en tout lieux. Il est plus agréable d’être dans une équipe de 6 personnes plutôt que 15…

 

A votre tour de parler

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.