La Cité Perdue

Quand?
Mars 2015 – Saison sèche
Combien de temps?
4 jours entiers, soit trois nuits
Impressions?
Trek difficile!!
Je devais partir 5 jours au départ pour finalement réduire à 4, après avoir rencontré une personne qui m’a dit que ceux qui restaient 5 jours, restaient au dernier campement le 5ème jour pour avoir une après-midi relaxante avant de repartir le lendemain…Après l’avoir fait, je vous confirme que au bout de 4 jours, vous ne souhaitez que le terminer !

IMG_20160327_201926

IMG_20160327_201145

IMG_20160327_195833

Le trek en lui même est tout à fait faisable, chacun prend son temps et va plus ou moins vite…no rush!! Cependant, la chaleur est difficile à supporter, il faut toujours faire attention où vous mettez les pieds car le chemin est de temps à autre aux bords de précipices. Personnellement, j’ai trouvé cela plutôt dangereux parfois, un accident est
si vite arrivé…Mais je le recommande à 100%, il faut y aller pour la cité mais également pour la randonnée qui vaut le coup de part sa difficulté !!

IMG_3905

Quelques infos

La Cité Perdue est un site archéologique d’une ancienne cité de la Sierra Nevada de Santa Marta. Elle est supposée avoir été fondée vers 800 ap. JC, soit 650 ans plus tôt que le Machu Picchu (cf. Wikipédia)

20160326_151931

PARTIR AVEC QUI?

Ce qui est sur, c’est qu’il ne faut pas partir seul(e). Vous êtes obligés de partir avec des personnes qui connaissent les lieux, donc un groupe !
Depuis Santa-Marta, vous avez différents organismes. J’aurai aimé partir avec un organisme français mais malheureusement, ce ne sont pas ceux qui ont réussi à me tenter…

Je suis partie avec « Expotur ». J’ai essayé d’avoir une réduction (ayant un blog « actif ») sur le prix du trek mais sans succès…
Dans l’ensemble, j’ai plutôt un retour positif : vous avez des bonnes portions de nourriture, les camps sont propres, le guide espagnol est sympa et son traducteur (en anglais) aussi…
Cependant j’ai tout de même quelques reproches pour améliorer le tour : l’organisation du premier jour très chaotique : on vous demande d’être présent devant leur bureau à Santa Marta à 8h30, mais on est parti que vers 10h30…D’autre part, lors du trek, je me suis foulée la cheville et j’ai trouvé leur trousse à pharmacie très maigre…En effet, c’est un anglais, faisant parti d’un autre groupe, qui m’a gentillement donné un bandage pour ma cheville. Enfin, dans notre groupe, nous étions 19, donc nombreux…

20160326_150658

Deux personnes pour nous encadrer : le guide (qui ne parle que espagnol) et le traducteur. Le premier jour, les deux étaient devant le groupe…J’ai été surprise par le fait qu’ils laissent les 19 personnes derrière eux sans savoir où était le dernier…Les chemins ne sont pas toujours évidents et les écarts entre les personnes pendant la marche sont grands donc on peut facilement hésiter entre deux chemins lors d’un croisement. Mon conseil est donc de suivre les crottes des chevaux qui vont tous aux camps et peut être de voir qui est devant et derrière soi…Le lendemain, nous avons demandé au traducteur de rester à la fin du groupe et c’est de qu’il a fait pour les trois jours suivants.

Le groupe « Magictour » était apparemment bien aussi, je dirai plus « layback/fun » que le notre qui ne pensait qu’à être les premiers. Mais on m’a dit que la traductrice, vraiment très sympa, avait du mal à traduire en anglais ce que disait le guide espagnol…On ne peut pas tout avoir !!

En gros, faites comme vous le sentez. Les prix sont identiques selon les tours pour ne pas faire de concurrence déloyales entre eux. Certaines personnes réservent des mois en avance, d’autres la veille…

Veillez juste à ne pas faire ce trek durant la saison des pluies ce qui renforce la difficulté et les accidents. Regardez bien à quel moment vous partez pour prendre les vêtements adéquates…Apparemment, le niveau des rivières peut-être plus ou moins haut en fonction des mois…

Dans les camps vous avez quelques prises où vous pouvez recharger vos appareils si nécessaire, mais elles sont en général prisent d’assaut par les guides qui rechargent leur portables.

IMG_20160327_201443

IMG_20160327_200451

QUOI PRENDRE DANS VOTRE « PETIT » SAC A DOS ?

L’objectif est de prendre le plus petit sac à dos possible bien sur!
– votre pharmacie personnelle : Plusieurs personnes ont été malades pendant le trajet. Je conseille un anti-dhiarrétique au cas où vous ne digériez pas quelque chose
– Une brosse à dent + mini gel douche
– Chaussures de sport et tongs : Pratique pour le soir, quand on veut aérer ses pieds après les chaussures de sport
– Pas besoin de sac de couchage. Une couverture est fournie sur chaque lit, mais si vous avez un drap de soie, je trouve cela toujours pratique pour se sentir un peu plus chez soi…
– Un t-shirt par jour : Vous allez tellement transpirer qu’il est plaisant de se sentir au sec après une bonne journée.
– Un short suffit, en espérant qu’il ne se mouille pas…
– Pour le soir, un t-shirt manche longue et un legging (un pantalon de jogging pour les mecs)
– Deux grands sacs plastiques : Il est pas toujours évident de faire sécher ses affaires,
donc un sac plastique est indispensable pour y mettre les affaires mouillées (attention, le sac sera donc plus lourd), un autre pour mettre ses chaussures de sport quand vous êtes en tongues, ou encore pour votre maillot de bain mouillé. A chaque camp, il y a des poubelles, donc pas de soucis à se faire à ce niveau là.
– Un maillot de bain
– Une serviette de bain qui sèche rapidement (en microfibre),
– Une paire de chaussette par jour : Vous allez marcher régulièrement dans le sable, donc vous aurez rapidement les chaussettes sales,
– De la crème solaire,
– Un spray pour la peau contre les moustiques : Votre PIIIIIRE ennemi pendant le trek…J’en ai acheté un naturel qui n’a pas du tout fonctionné (MoustiqueCare – Protection Naturelle – Zones infestées)
On m’a conseillé le spray « NOBITE » pour la prochaine fois…Si vous en connaissez d’autres, je serai ravie de le noter parce que je me suis retrouvée avec une trentaine
de boutons de moustiques…
– Votre appareil photo,
– Votre lampe frontale
– Une veste : J’ai pris ma veste de running imperméable, très pratique car très légère et tiens chaud tout en laissant passer la transpiration, cela évite de prendre un pull beaucoup plus lourd…
…Et tout ça doit tenir dans un petit sac à dos noir du genre Eastpack (j’y suis arrivée!!!) Ne prenez surtout pas votre sac 50L, vous le regretterez pendant le trajet!!
Je vous conseille de prendre un sac qui à des filets sur le côté pour pouvoir mettre votre bouteille d’eau, je ne l’avais pas et marcher avec une bouteille d’eau à la main est difficile par endroit…
Il est recommandé de laisser votre passeport et tous vos papiers à l’auberge dans un casier, pendant le treck, ou sinon dans le bureau de l’agence. Prenez sur vous, quand même, une photocopie de votre passeport et aussi le petit papier transmis avec votre passeport et qui fait office de substitution en cas de perte ou vol de passeport. Aussi un peu de liquide, on ne sait jamais.
L’organisme demande aussi de prendre de l’eau pour le premier jour uniquement. Ils utilisent des tablettes par la suite pour désinfecter l’eau dans les différents camps, vous pourrez donc y remplir votre bouteille ou gourde!

IMG_3897

IMG_20160327_202034

IMG_20160327_195933

L’ITINÉRAIRE

Je ne vais pas vous faire une description parfaite de l’itinéraire…C’est tellement mieux de découvrir directement sur place. Sachez simplement que le premier jour,
vous aurez un petit bout de chemin à faire en voiture (environ 2h30 sur une route et sur une piste, attention les secousses!!) avant votre déjeuner et le début de la marche.
Pour ma part, nous nous sommes levés tous les matins à 4h30, un peu plus tôt par rapport aux autres groupes…En règle générale, vous avez droit à des lits…
Si votre groupe est trop nombreux, certains d’entre vous, devront dormir dans des hamacs. Chaque lit ou hamac est pourvu de filets contre les moustiques, vous serez donc bien protégé la nuit.
Personnellement, j’ai trouvé les camps top, moi qui n’aime pas le camping, ça n’a rien à voir…

IMG_3922

La Cité perdue 03IMG_20160327_202244IMG_20160328_060309

Il n’y a pas de jours plus durs que d’autres, ils le sont tous…Peut-être le 4ème, mais vous êtes déterminés à finir ce trek donc la motivation est là!! Il faut savoir que le trek est un aller-retour donc vous verrez deux fois les mêmes paysages.
Bonne ballade, car elle vaut le détour…

  • Que de souvenirs de ce trek !!! C’était mon premier vrai trek, je n’avais jamais marché aussi longtemps et je me rappelle en avoir un peu chié… Même si au final, ce n’était pas si terrible que ça. J’avais fait le trek de 5 jours et la dernière journée était top !

    Sur une de tes photos, il y a un petit garçon, il me fait trop penser au gamin qui nous a accompagné toute une journée, en courant la plus part du temps 🙂

A votre tour de parler

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.